Atelier Off – Voyage en Ecotopia


L’Atelier Off se tient chaque mois depuis janvier 2016. C’est un atelier d’écriture collaboratif où chaque participant-e est invité-e à proposer un sujet, une consigne de style, un défi, puis à offrir ses retours bienveillants, mais aussi ses trucs et astuces personnels pour progresser. C’est un lieu d’échange, d’inspiration et d’expérimentation collective: l’atelier qui oxygène les mots!

Durant le premier semestre 2020, un fil rouge thématique guidera l’Atelier Off:HeloisePocry_ecotopiaEn nous inspirant du roman « Ecotopia » d’Ernest Callenbach, nous mettrons en récit un sujet incontournable aujourd’hui: la transition écologique. Plus généralement, il s’agira d’écrire les futurs dans lesquels nous nous projetons, personnellement et collectivement. Et d’écrire à agir, il n’y a qu’un pas, n’est-ce pas?

 

Dates: mardis 7 janvier, 4 février, 3 mars, 7 avril, 12 mai et 2 juin de 18h à 20h
Lieu: Bibliothèque municipale de Vevey, Quai Perdonnet 33, 1800 Vevey
Prix: 60.- CHF pour le semestre (première séance d’essai: 10.- CHF)
Conditions: dès 14 ans, aucun prérequis
Inscriptions et informations:

 

Premier Voyage

Le premier Voyage en Ecotopia de l’Atelier Off a eu lieu le 7 janvier 2020. Le sujet d’écriture qui donna lieu aux discussions les plus riches portait sur la définition des valeurs et orientations générales d’un pays idéal, en référence à celles décrites dans le roman Ecotopia d’Ernest Callenbach qui est notre guide de voyage.

Le respect de la nature et de l’humain figurait en première ligne chez tous les participants. De quelle manière concrète traduire ce principe ? Chez les uns, il s’agirait d’éducation dès la petite enfance, par exemple au jardinage, à la botanique, mais aussi à toutes les pratiques artistiques. Pour d’autres, l’idée d’un service civil pour le bien commun, évoquée par Ernest Callenbach au profit de l’entretien des forêts, a fait florès. Un service civil sans distinction de sexe et qui porterait sur l’agriculture, l’environnement (dont le ramassage des déchets), ainsi que sur le social (aide aux personnes âgées notamment). Ce service universel pourrait être rendu un jour par semaine, puis plusieurs jours par semaine à la retraite. Des discussions ont également porté sur l’interdiction de produits non réparables ou non recyclables, ainsi que sur la gestion des déchets.

De manière étonnante, les propositions de pays idéal étaient assez radicales par rapport à notre société occidentale actuelle. L’interdiction des voitures individuelles est par exemple revenue plusieurs fois. Celle du plastique également. Et même celle des smartphones. Dès lors se pose la question cruciale : comment faire aujourd’hui sans ces objets qui sont devenus indispensables à la plupart d’entre nous ? Et quelle est l’implication sur l’économie aux échelles locale et mondiale ? On se rend vite compte que tout est inextricablement lié et qu’une réflexion systémique est nécessaire pour aller au bout des choses, une fois posés les souhaits de chacun-e d’une vie améliorée.

Notre groupe d’écriture ne compte aucun spécialiste d’un sujet ou d’un autre et nous ne craignons pas l’utopie, au contraire ! Nous nous réjouissons d’accueillir aux ateliers suivants de nouvelles personnes, qui seront les bienvenues dans ce Voyage en Ecotopia qui ne fait que commencer. Rendez-vous le 4 février à 18h à la Bibliothèque de Vevey pour le prochain départ en expédition littéraire!

 

 

La philosophie de tous mes ateliers:
Offrir un temps de partage dans lequel les mots peuvent s’ébattre en toute liberté, créer un espace de convivialité propice à déchaîner la créativité individuelle. Il ne s’agit pas d’un cours d’écriture, mais d’une invitation au plaisir des mots et des histoires, lancée par une consigne comportant une ou plusieurs contraintes, à défier, détourner ou transgresser au gré de chacun-e. Le perfectionnement s’opère par la pratique, à travers les exercices proposés, et en écoutant les textes des autres participant-e-s. Les retours sont faits dans un esprit d’émulation et non de jugement. Chacun-e vient avec sa langue, son histoire, son envie, déclinées en autant de pluriels que possible.